Envie de faire du trail au Pérou?

Le Pérou est un pays qui compte de nombreux grands espaces avec de paysages magnifiques. Ce n’était donc qu’une histoire de temps avant que petit à petit les traileurs ne rejoignent les nombreux randonneurs qui se rendent au Pérou pour un trip sportif. Venez vous faire plaisir avec un trail au Pérou!!

Et devinez quoi? un frenchy Nicolas Viallet sillonne avec ses amis depuis quelques années le Pérou à la recherche de nouvelles routes de trail, voici son interview !

1. Présentation

Bonjour, je m’appelle Nicolas, je vis au Pérou depuis 5 ans. J’aime la nature, les voyages et après quelques trekkings j’ai découvert le trail (course à pied de montagne) que je pratique depuis 3 ans.

2. Comment est née l’idée de courir cette route ancestrale de 115 km?

Nous sommes 3 traileurs dans l’équipe UltraChaskis et nous partageons une admiration pour la culture Inca et ses vestiges archéologiques situés dans les montagnes péruviennes. Nous avions déjà effectué plusieurs routes plus courtes impliquant d’autres ruines et citadelles, et nous avons décidé de développer et enregistrer cette “Ultra” qui est l’une des routes les plus importantes de l’Empire Inca joignant Choquequirao à Machu Picchu.

3. Vous êtes-vous préparés physiquement et mentalement?

Nous sommes tous les 3 ultra-traileurs, participants à différentes compétitions de longues distances durant l’année. Mais pour cette route la difficulté réelle, en plus de son grand dénivelé, était de la réaliser sans aide extérieure, en autonomie et en mode “survie” .

4. Justement parlons un peu des détails “techniques” de cette route et de son dénivelé.

Ce fut un grand défi: nous avons parcouru 115 km en deux jours avec un dénivelé positif de plus de 7800m passant plusieurs bras de la Cordillères des Andes, avec des altitudes allant de 1500m à des sommets à 4700 mètres. Nous sommes passés par 4 sites archéologiques.

5. 115km sans soutien, j’imagine que cela demande beaucoup de préparation?

Oui car il faut planifier tout le court avec grande précaution. C’est aussi important que la préparation physique et mentale. Il nous a fallu plusieurs réunions pour planifier tous les aspects du voyage: transport, ou dormir, segmenter la route et pour chaque segment, évaluer le dénivelé le temps de réalisation et les points d’eau. Il y a des longues sections isolées ou il n’y a absolument rien. Nous a aussi étudié l’équipement de chacun pour me prendre que le nécessaire tout en apportant de quoi palier à des urgences.

6.Quelles sont les dispositions fondamentales pour réaliser un voyage d’une telle ampleur?

Comme nous l’avons déjà discuté, une bonne préparation physique est indispensable. Plusieurs sorties en montagne pour travailler le dénivelé et la résistance musculaire et l’adaptation à l’altitude. Connaître son matériel, et autant que possible la route.

7. L’itinéraire GPS est-il disponible si d’autres coureurs “ultra” veulent s’aventurer à faire la « Ultra Del Chaski »?

Si bien sûr, lors de la planification, il était très difficile de trouver des informations sur cette route. L’un de nos objectifs était donc d’enregistrer la route et de diffuser le maximum d’information. Ces informations sont disponibles sur notre site web: ultrachaskis.com et sur d’autres plateformes sportives du genre strava ou tracedetrail.fr

8. Et peut-on espérer une compétition “Ultra Del Chaski” dans le futur?

Non malheureusement cela est impossible étant donné que la route traverse plusieurs sites archéologiques protégés. Par exemple, pour passer à Choquequirao et Machu Picchu nous avons dû payer nos tickets d’entrée comme tous les touristes. Cependant, il serait excellent que d’autres coureurs de haut niveau viennent et réalisent cette route qui est réellement de qualité mondiale. De plus avec les technologies modernes, ils peuvent utiliser nos tracks GPS et d’une certaine manière il est même possible de comparer les temps de course de chacun (et de battre le temps établi).

Pour calculer le temps de course, nous utilisons le même principe que les courses d’étapes comme la Marathon des Sables et la route se doit se faire en autonomie en portant tout l’équipement et sans assistance extérieure.

9. Sur un plan personnel, ça fait quoi de conquérir un telle route et quels sont les projets pour l’avenir?

Nous sommes vraiment honorés d’avoir réalisé un tel projet, nous voulons promouvoir ce sport encore méconnu au Pérou et faire connaître la beauté des paysages, les sentiers ancestraux et l’histoire du Pérou au reste du monde.

Sinon, nous espérons pouvoir développer d’autres routes car le Pérou a beaucoup à offrir, je pense notamment aux montagnes de Huaraz, la Jungle amazonienne ou le désert d’Ica.

10. Quelque chose à ajouter pour les français qui nous lisent?

Non si ce n’est que le Pérou un pays riche en culture et histoire et que les amoureux de la nature n’hésitent pas à venir découvrir le découvrir. Je tiens à aussi à souligner qu’il n’est pas nécessaire d’être un sportif de haut niveau, par exemple il est possible de faire cette route en mode trekking avec une agence de voyage ou tout l’équipement est transporté à dos d’âne. Et pour les aventuriers, ils peuvent nous contacter avec grand plaisir.

Informations

Coureurs: Max Delgado Espinoza (Pérou), José H. Gonzalez (Colombie), Nicolas Viallet (France)

Facebook: https://www.facebook.com/UltraChaskis/

Web: http://www.ultrachaskis.com/

GPS: http://tracedetrail.fr/fr/trace/trace/37368

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *