migraciones

Migraciones: des Français pour vous aider!

Venir au Pérou en touriste c’est facile, par contre dès qu’on veut s’y installer c’est une autre histoire. Aussi sachez qu’au Pérou il y a les textes avec la théorie et… la pratique ! et c’est particulièrement vrai avec l’organisme migraciones (qui gère le flux migratoire).

En effet dans certains cas entre la méconnaissance des fonctionnaires, les vides juridiques et lois qui évoluent, venir au Pérou pour y rester peut parfois (souvent!) se transformer en parcours du combattant. Alors pour la théorie c’est ici et pour le terrain on écoute Nathalie et Didier, nos invités du jour 🙂

 

Tout d’abord Pouvez-vous vous présenter: d’où venez-vous et qu’est-ce qui vous a amené au Pérou?

Bonjour Alexis, je m’appelle Didier Weber et voici Nathalie mon épouse. Nous avons respectivement 44 ans. Nous sommes venus avec nos 4 enfants:  Léonie 8 ans, Mélina 9 ans, Justine 16 ans et Flavien 19 ans. Nous venons de la région de Bourgogne, nous vivions à 30 km de Dijon. Nathalie travaillait à la Chambre des Métiers de Bourgogne et moi j’avais ma petite entreprise de services à la personne.
A partir de 2007, il nous trottait dans la tête cette envie de quitter la France pour le Pérou. Destination toute trouvée car Nathalie a des origines péruviennes de par son père. Il n’est plus de ce monde à ce jour, il a vécu plus de 25 ans en France.

L’adaptation a -t-elle été facile?

Oh que non rien n’est facile. Pour cette nouvelle étape de notre vie, on arrive en terre étrangère, sans pratiquer la langue, avec 2 enfants en bas âge, 3 et 4 ans à notre arrivée en juin 2011. Une culture totalement différente, un autre style et rythme de vie. Donc un grand changement pour nous tous.
Les 2 premiers mois nous ont paru comme des vacances, bien sûr, mais après la réalité des choses arrivent très vite, par exemple le chemin des démarches administratives auprès des services de Migraciones pour régulariser notre situation au Pérou. Et surtout quand la grande désillusion nous est tombée sur le coin du nez.

Je t’épargne cette longue histoire, mais le fait est que nous nous sommes retrouvés pratiquement à la rue avec 4 enfants tous en situation irrégulière. Donc on a mangé notre pain noir, sans carnet d’étranger on ne peut absolument rien projeter professionnellement et impossible de travailler officiellement. Heureusement que la solidarité des Français ici au Pérou dont certains sont devenus des amis à part entière, nous a permis de lutter et que l’activité de scrapbooking de Nath (son hobby en France) soit devenue un métier à part entière ici, nous permettant de survivre.J’en profite pour vous informer que la nouvelle boutique de Chacarilla qui s’appelle Printy Store, attend toute personne qui aime le travail manuel pour créer des albums photos originaux et personnalisés. Elle se situe Avenue Caminos Del Inca 257 tienda 142. Nathalie se fera un plaisir de vous faire découvrir son monde de la créativité. Avec ces péripéties nous avons obtenu nos carnets d’étranger au bout de 2 ans pour Nath et 3 ans pour moi.

A quoi vous dédiez vous maintenant?

J’ai un peu anticipé pour Nath sur la question précédente. Donc aujourd’hui Nath est superviseur des 3 boutiques de Printy Store, et aussi Professeur de Scrapbooking.

Me concernant, il a fallu que je travaille informellement à un moment donné, pas trop le choix. J’ai proposé mes services de Chef à domicile et pour de petits événements. Et quelques commandes. Ma spécialité est la cuisine Thaie.

En quoi consiste votre nouvelle activité de conseil?

 

Notre activité conseil consiste simplement à apporter de l’aide, guider nos compatriotes en difficultés dans leurs démarches administratives de l’immigration, proposer nos services pour ceux qui le nécessitent et aussi partir à la pêche aux infos, grâce aux contacts de Nath pour des cas particuliers.

migraciones lima

Nath a pu entrer au cœur même de Migraciones grâce à sa participation courageuse à une opération de police anti-corruption de migraciones. Elle en a été remerciée par le Ministre de L’Intérieur qui lui a fait obtenir son carnet d’immigrant « indefinido », pour service rendu pour l’Etat.

Comment vous est venue l’idée de proposer ce service?

Tout simplement par notre envie d’aider, par rapport à notre vécu et s’être rendu compte que beaucoup de personnes se font embobiner par des avocats véreux.

Comment peut-on vous contacter pour en savoir davantage sur migraciones?

Les personnes peuvent se rendre sur la page Facebook « Francophones et Migraciones » ou par whatsapp

-Nath 947.614.892

-Didier 934.918.922

Merci Didier et Nathalie! vous l’avez compris si vous voulez une information fiable et rapide concernant Migraciones il suffit de les contacter.