pays qui parlent espagnol

Vocabulaire espagnol: les bases

Vocabulaire espagnol de base pour voyager

Pour voyager au Pérou ou dans n’importe quel autre pays hispanophone (désormais plus de 500 millions de personne dans le monde parlent l’espagnol). Il est forcément utile de maîtriser un vocabulaire espagnol qui comprend au moins les bases. Pas besoin d’être bilingue, mais vous imaginez bien que connaitre quelques mots d’espagnol va vous aider à communiquer plus facilement et donc à mieux profiter de votre voyage. Et oui le français et même l’anglais ne sont pas tellement parlés dans de nombreux pays hispanophones, surtout si vous sortez un peu des sentiers touristiques!

vocabulaire espagnol

En jaune les pays qui parlent espagnol

Un gringo au Pérou ou dans un autre pays d’Amérique du Sud c’est un peu du pain béni pour les commerçants locaux, pour payer le juste prix dans les petites boutiques ou sur les marchés il est préférable de connaitre les bases.

Bon ça fait partie du jeu et vous n’arriverez pas à négocier aussi bien que les locaux , mais ce vocabulaire espagnol basique peut vous aider. Evitez néanmoins de débarquer avec le dernier Nikon à la mode et une montre de luxe au poignet, il serait dans ce cas difficile de justifier que vous avez vraiment besoin d’une réduction. Dans ce cas il est possible que même si vous demandez avec un accent impeccable « ¿por favor me podria hacer un descuento? » (s’il vous plait vous pourriez me faire une remise? ») cela ne marche pas…et vous pourriez même perdre davantage qu’une réduction, un peu de bon sens!

Vocabulaire espagnol: la vidéo choisie

Revenons en à notre vocabulaire espagnol: plutôt que de réinventer la roue j’ai décidé de vous partager une vidéo de 15 mns qui me semble plutôt bien faite, de quoi apprendre l’essentiel sans y passer des heures!

Bonne lecture et bon courage dans votre apprentissage du vocabulaire espagnol!

 

Vous avez envie d’épater vos hôtes péruviens? apprenez aussi l’essentiel de l’argot péruvien !

 

Vous aimez ce site? vous pouvez me remercier avec un petit don pour m’offrir un café… mais vous etes libre d’accepter ou non 🙂 Merci!

 

 

puma de bierre bateau

Les légendes du lac Titicaca

Qu’est ce que le lac Titicaca?

Voilà un lac avec un nom facile à faire retenir aux enfants n’est-ce pas? faites le test vous verrez qu’il se souviendront du lac Titicaca!  si par contre vous arrivez aussi à leurs faire se souvenir que ce lac de 8000 kms carrés forme la frontière entre le Pérou et la Bolivie, qu’il comprend 36 îles et qu’il est alimenté par plus de vingt-cinq rivières sincères  alors là félicitations!

légendes du lac titicaca

Le lac Titicaca vu depuis la Bolivie

L’objet de ce rapide article n’est pas de tout détailler sur le lac Titicaca mais bien de se concentrer sur deux légendes de ce lac frontière à la fois plus haut lac navigable du monde et plus grand lac d’Amérique du sud.

Les deux grandes légendes du lac Titicaca

Depuis toujours les lacs ont alimentés d’innombrables mythes et légendes dont le plus connu est probablement le Loch Ness avec son fameux monstre. En ce qui concerne le lac Titicaca ils existent 2 grandes légendes.

1/ La légende des pumas de pierre

Une légende raconte que les hommes vivaient heureux dans une vallée fertile. Rien ne leur était interdit sauf monter dans la montagne. Le diable, jaloux de leur tranquillité, leur dit d’aller dans la montagne chercher le feu sacré, sinon un malheur s’abattrait sur eux. Mais les dieux de la montagne appelés « Apus » les surprirent et firent sortir des cavernes des pumas, qui dévorèrent toute la population. Inti, le dieu du soleil qu’ils vénéraient, pleura pendant 40 jours et 40 nuits sans s’arrêter, ce qui inonda la vallée et créa le lac Titicaca ; seul un couple survécut en se mettant dans une barque. Ils dirent que, de leur barque, ils avaient vu les pumas, qui s’étaient transformés en pierre. C’est pour cela que le lac s’appelle « el lago de los pumas de piedra », le lac aux pumas de pierre. Ces pumas de pierre sont aujourd’hui représentés dans la symbolique Aymara par la figure de proue des bateaux (les balsa), une tête de puma tressée.

lac Titicaca

Puma de pierre sur une barque

 

2/ Le trésor au fond du lac

Une légende beaucoup plus classique  et habituelle, on ne compte en effet plus les nombreux océans, lacs et autres îles sur lesquelles se trouveraient de merveilleux trésors. Voici celle concernant le lac Titicaca.

Le trésor en question serait une partie du trésor des Incas du xvie siècle. Quand Francisco Pizarro captura l’empereur Atahualpa en 1532 à Cajamarca, il lui promit la vie sauve en échange de richesses. Le conquistador espagnol exigea que l’Inca lui verse une rançon colossale, soit une quantité d’or et d’argent capable de remplir la pièce où Atahualpa était prisonnier : 35 m2 de surface sur une hauteur de deux mètres. L’Inca donna des ordres à ses lieutenants pour que la rançon soit acheminée des quatre coins de l’empire. L’or afflua et la rançon fut presque totalement payée. Sur le lac Titicaca, une navette de barques convoya des kilos d’or et d’argent, entre la rive est et la rive ouest. Mais le 29 août 1533, quand les mariniers apprirent l’exécution d’Atahualpa par Francisco Pizarro, ils comprirent que l’Espagnol n’avait pas tenu parole et qu’il avait trahi l’Inca. Dégoûtés, ils auraient jeté le trésor dans les eaux du lac.

Atahualpa dernier empereur inca indépendant

Atahualpa: dernier empereur Inca indépendant

Vous aimez cet article ? vous allez adorer celui sur le Machu Picchu !

Vous aimez ce site? vous pouvez me remercier avec un petit don pour m’offrir un café… mais vous etes libre d’accepter ou non 🙂 Merci!

argot pérou

Les 50 meilleures expressions péruviennes

La « jerga » (argot): le top des expressions péruviennes!

De la même façon qu’il existe un argot et des expressions spécifiques dans chaque région française ou chaque pays où le français est parlé, la langue espagnole du Pérou n’est pas exactement la même qu’en Espagne, d’ou des expressions péruviennes spécifiques.

Il faut savoir que l’Amérique latine est un « melting pot » d’influences linguistiques et culturelles. L’espagnol parlé en Amérique latine est donc le résultat de l’espagnol de base, le castillan et de langues indigènes, européennes et africaines. Un très bon exemple est celui du cas de l’Argentine. On y utilise près de 9 000 mots  et expressions qui ne sont parlés nulle part ailleurs. En ce qui concerne le pays qui nous intéresse à savoir le Pérou on peut évoquer l’hispanisation de nombreux mots d’origines chinoises ou japonaises, chose qui s’explique par une présence assez forte de la population asiatique.

Mais revenons en au sujet à savoir mes 50 expressions péruviennes (en anglais slang) préférées, bien sûr cette liste est non exhaustive et personnelle mais je vous garantie que si vous allez en touriste au Pérou et que vous sortez ce genre d’expressions (attention quand même aux insultes!) vous allez pouvoir montrer que vous êtes plus qu’un simple « gringo »!

 

expressions péruviennes

demain c’est samedi mais j p… je dois bosser

Expressions des lettres A – E

  • A su madre: expression de surprise souvent abrégée en « asu! » ce n’est pas une expression méchante, je dirai un peu comme oh punaise… ou un peu moins poli
  • Al toque: tout de suite, immédiatement… mais bon n’oubliez pas qu’au Pérou le temps est plus relatif qu’en France alors si on vous dit « lo hago al toque » ça peut être aussi bien 5 mns qu’une semaine 🙂
  • Alucina: c’est vrai, se dit à la place de de verdad
  • Asado: énervé, irrité
  • Bacán: cool
  • bamba: faux, imitation
  • Blanca: la blanche, mot qui désigne la cocaine
  • Brócoli: désigne un homosexuel
  • Bróder: facile de deviner qu’il s’agit de l’hispanisation du « Brother » anglais
  • Cabro: un homosexuel ou un homme efféminé
  • Calato: tout nu
  • Causa: un ami proche
  • Chapar: embrasser
  • Cojudo: un idiot, un imbécile
  • Conchudo: qui n’a pas de honte
  • Chamba: désigne le travail exemple voy a chambear=je vais bosser
  • Chela: une bière ex vamos a tomar un par de chelas
  • Chevere: cool, génial, super (comme bacán)
  • Chibolo: un jeune, souvent adolescent
  • Choro: un voleur
  • Chupar: boire de l’alcool, le verbe à l’origine signifie sucer
  • Churro: un homme attirant, beau, si on dit que churro! à votre passage c’est un compliment

Lettres F – O

  • Fercho: un cas de verlan espagnol, c’est le mot chofer qui est inversé
  • Flaco(a): terme affectif pour désigner un(e) petit(e) ami(e), le mot signifie normalement mince.
  • Florear: mentir, un « floro » est donc un menteur
  • Fuiste: on vous le dit pour indiquer qu’une opportunité est perdue, Ya fuiste (trop tard)
  • Gorda:  chérie pour la petite amie ou gordo pour le petit ami (gordo=gros mais ce n’est pas méchant)
  • Huevon: imbécile, idiot
  • Jama: nourriture
  • Jato: maison
  • Joder: embêter
  • Lechero: personne chanceuse ou riche
  • Luca: un sol péruvien (100 lucas = 100 soles) on dirait en français 100 balles
  • Mamacita: femme belle, sexy. L’expression n’est pas très romantique.
  • Manyas: tu ne comprends? (viens de me entiendes)
  • Miércoles: utilisé à la place de « mierda » pour dire merde poliment
  • Misio: pauvre
  • Monse: stupide, long à la détente

Lettres P-Z

  • Paja: cool, comme chevere
  • Pajear: se masturber, vous imaginez donc ce qu’est un pajero. D’ailleurs on se demande encore comment Mitsubishi à pu appeler ainsi un de ses modèles de voiture sans vérifier auparavant le langage informel… vous imaginez conduire un pajero au Pérou ?!
  • Papear: manger
  • Pata: pour parler de quelqu’un d’autre, si on dit mi pata c’est un ami
  • Pituco: personne riche, arrogante, snob
  • Por las puras: faire quelque chose pour rien, sans raison, une perte de temps.
  • Pucha: expression de dégoût ou de surprise, un peu plus poli que « puta » et façon du dire putain ou bordel de merde
  • Quitarse: s’en aller
  • Roche: la honte!  exemple que roche!
  • suzuki: sale, jeu de mot avec sucio qui veut dire sale
  • tombo: policier
  • tonear: faire la fête, danser

Et vous avez vous déjà entendu ces expressions péruviennes lors de vos voyages au Pérou? en tous cas vous aurez de fortes chances d’en trouver en vous promenant dans les quartiers populaires de Lima ou en vous rendant à un match de Football.

Vous aimez ce site? vous pouvez me remercier avec un petit don pour m’offrir un café… mais vous etes libre d’accepter ou non 🙂 Merci!

 

Danse Marinera del norte

La danse au Pérou: incontournable

Depuis toujours la danse au Pérou fait partie du patrimoine culturel. Les anciens péruviens ont choisi la danse comme la forme la plus légitime de rendre hommage à leurs divinités, de fêter une bonne récolte ou une bonne nouvelle.
Bien sûr aujourd’hui les jeunes (et moins jeunes d’ailleurs) péruviens s’intéressent à la musique internationale, ils dansent aussi bien sur du rock, du reggaeton ou de la house… mais ils gardent généralement un grand attachement à la culture traditionnelle du pays. Je pense qu’on peut l’expliquer en partie par l’apprentissage de la danse directement à l’école pour les jeunes péruviens. Aussi il me semble intéressant de noter que malgré certains défauts l’école péruvienne apprend aux enfants à développer le fameux « Orgullo Peruano » (fierté d’être péruvien) , chose de moins en moins vraie en France.

danse au pérou

La fierté d’être péruvien

Selon les régions où elles se sont développées – la côte, la montagne et la forêt amazonienne – la danse au Pérou a adopté des caractéristiques particulières et sont aussi variées que le nombre de festivals célébrés (environ 3.000).

La danse au Pérou: la Costa… (côté pacifique)

Sur la côte, les danses typiques sont la valse créole, les danses afro péruviennes comme le festejo, la zamacueca et la lando. Bien que la marinera, une danse en couple caractérisée par l’usage d’un mouchoir, soit d’origine côtière, elle s’est répandue à toutes les régions du Pérou, variant de l’une à l’autre, tant par ses costumes que par ses chorégraphies. Cependant, la danse conserve toujours son essence, constituées par la cour faite à une femme par un homme.
Dans les montagnes, les danses sont très colorées et pleines de vigueur. Le claquement constant des talons, le zapateo, et les superbes chorégraphies transmettent la joie et la vitalité. Les danses rituelles, telle celle des Ciseaux, demandent des années de pratique soutenue pour pouvoir réaliser ses sauts acrobatiques au rythme de la harpe et du violon. Le zapateo péruvien n’est pas sans rappeler la danse traditionnelle irlandaise comme vous allez pouvoir le voir dans l’extrait ci-dessous de l’émission « Peru tiene talento ».

 

…et celle de la Selva (forêt amazonienne)

Les danses prédominantes dans la forêt amazonienne sont de type tribales et invitent des familles entières à danser en cercle au son d’instruments à vent et à percussion.

 

Comme vous pouvez le voir on retrouve de manière logique dans les danses péruviennes une diversité et une richesse incroyable, tout à fait à l’image des autres différences culturelles qu’on retrouve entre les régions costa, sierra et selva (côté pacifique, cordillère des Andes et forêt Amazonienne).
Cet article sur la danse au Pérou vous a donnez envie de faire vos valises? n’hésitez pas à regarder les autres articles et notamment celui dédié aux billets d’avions pas cher!

Vous aimez ce site? vous pouvez me remercier avec un petit don pour m’offrir un café… mais vous etes libre d’accepter ou non 🙂 Merci!

Football Pérou

Football au Pérou: plus qu’un sport!

Comme dans de nombreux pays sud-américains le football au Pérou est un véritable phénomène de société voir une religion.

La blanquirroja: l’équipe nationale de Football au Pérou

C’est le nom de la sélection péruvienne de football (blancs et rouges). La Fédération péruvienne de football a été fondé en 1922 et a connu son apogée en 1970 avec un quart de finale en coupe du monde. Malheureusement depuis 1982 la Pérou n’a jamais réussi à se requalifier et ne compte que 3 qualifications au mondial depuis la première en 1930.

football au pérou

supporters équipe péruvienne de football

Coupe du monde 2014 au Brésil

Encore cette fois le Pérou est passé assez loin de la qualification, il faut dire que malgré les joueurs de qualité comme Guererro, Farfan ou Vargas, le Pérou n’a pas une équipe assez équilibrée et compétitive pour se faire une place dans une zone de qualification aussi difficile que celle d’Amérique du Sud… pas facile en effet d’exister face à des pays comme le Brésil ou l’argentine. On espère néanmoins que la récente nomination de L’Uruguayen Pablo Bengoechea depuis mars 2014 aidera le Pérou à prendre le bon chemin.

perou eliminatoires coupe monde

résultat final éliminatoires coupe du monde de football

Un engouement exceptionnel

Malgré des résultats moyens et des scandales à répétition (le genre de scandale qu’on a eu en France avec Ribery, Benzema ou certains joueurs des Espoirs Français), le football au Pérou se vit à 200% : feux d’artifice, centre-ville en ébullition… c’est presque tout un pays qui se met en pause quand la sélection joue un match,  tout le monde regarde le match de la sélection en famille, ce moment est sacré. Les gens commentent, insultent leurs protégés, mais au final, exultent quand la victoire s’annonce. Le fanatisme et la passion des gens au sujet du football est incroyable, plus qu’en France ou qu’en Espagne et chaque victoire et une occasion de « celebrar » jusqu’au bout de la nuit.

Voici par exemple l’ambiance suite à un but du Pérou contre le Chili

Championnat péruvien

Le niveau sur le terrain est très moyen par rapport à la plupart des championnats européens mais cela n’empêche pas une passion incroyable et des stades pleins. Un match particulièrement tendu et qui fait office de Clasico oppose Universitario (La U) à Alianza Lima, franchement niveau intensité dans les tribunes et en dehors c’est largement au niveau des plus grosses affiches en Europe… avec malheureusement souvent aussi des affrontements physiques.

football au pérou

LE clasico de Lima et du Pérou

 

Vous aimez le foot? alors allez voir au moins un match à L’estadio Nacional à Lima! et si vous voulez découvrir d’autres types de sensations aux portes de Lima pourquoi ne pas s’offrir par exemple une virée Rafting à Lunahuana?

Vous aimez ce site? vous pouvez me remercier avec un petit don pour m’offrir un café… mais vous etes libre d’accepter ou non 🙂 Merci!

 

Vin Pisco du Pérou

Le marché du vin au Pérou

En tant que Français nous pouvons être fiers de notre gastronomie, de notre terroir et de nos vins (oui je sais ce site reçoit aussi des visites d’autres pays francophones!). Et s’il bien une chose qui personnellement me manquait avant de me lancer dans ce commerce (en plus du chocolat, du fromage, et du saucisson) c’est bien le bon vin au Pérou! (français!)

Du Vin au Pérou?

En effet comme nous l’avons vu dans un précédent article, la gastronomie française est de plus en plus concurrencée par celles d’autres pays comme par exemple le Pérou. Concernant le vin la France est une référence mondiale mais n’est plus qu’au 3e rang mondial des exportations derrière l’Italie et l’Espagne… et en ce qui concerne nos parts de marché au Pérou nous n’avons pas de quoi nous réjouir. J’ai fait cet article pour évoquer deux choses: la production de vin au Pérou et la consommation de vin au Pérou.

La production de vin au Pérou

A moins d’avoir voyagé au Pérou il est peu probable que vous ayez déjà bu un vin ou même un alcool péruvien. En effet le Pérou n’a pas sa place dans la catégorie vin du nouveau monde (c’est à dire hors Europe) dans laquelle on retrouve par exemple le chardonnay de Nouvelle-Zélande, Les Cabernet Sauvignon de la Napa Valley (Californie, USA) ou encore les Mendoza d’Argentine.

La vigne au Pérou est arrivée avec les Conquistadors Espagnols. Le Pérou est un des pays les plus atypiques pour la culture de la vigne car il n’y pleut jamais sur sa zone côtière (moins de 0.01 mm par an).

Le pays est donc un désert qui abrite 58 oasis et c’est dans une de celles-ci dans la région d’Ica, à 3 heures de route au sud de Lima, que les vignes de Tacama sont situées.
Pour ne rien arranger les vignes ont été gravement sinistrées il y a quelques années par un un très fort tremblement de terre. En effet il faut savoir le Pérou est situé dans une région sismique comme le montre cet extrait wikipedia.

tremblements de terre perou

les  principaux tremblements de terre du 21e siècle au Pérou

La culture de la vigne qui longe l’Océan Pacifique bénéficie de son influence rafraîchissante. Les vignes sont bien sur irriguées mais l’eau venue de la Cordillère des Andes, toute proche, est abondante… il faut cependant parfois aller la puiser jusqu’à 200 mètres de profondeur.
Le vignoble s’étend sur 3500 hectares et la production est en forte augmentation ces dernières années. Le vignoble de Tacama est le plus réputé et les vins sont authentiquement péruvien contrairement à un bon nombre de domaines qui vinifient des vins à partir de raisins argentins ou chiliens.

Le Pisco: fierté du Pérou

Au même titre que le ceviche, on peut considérer que le Pisco fait partie de « l’orgullo peruano » (fierté du Pérou). Ce alcool est un vin distillé à partir de raisin qui comporte généralement entre 30 et 45 degrés d’alcool. Au 19 siècle c’était la principale boisson du bassin pacifique occidental durant la ruée vers l’or. La viticulture, prépondérante au Pérou à cette époque, a alors décliné au XXème siècle au bénéfice du Chili et de l’Argentine.  Il existe d’ailleurs un point sensible qui énerve beaucoup de péruviens, le Pisco Chileno. Les péruviens n’apprécient  pas que leurs meilleurs ennemis chiliens puissent appeler « Pisco » un vin produit ailleurs des alentours de la ville de Pisco au Pérou, même si légalement le Chili en a le droit après avoir fait les formalités administratives dans ce sens en 1931.

vin au pérou

Vin Pisco du Pérou

Vous ne connaissiez pas le Pisco? c’est assez normal car le Pérou n’exporte qu’une infime partie de sa production (moins de 5%). Il faut dire que la préparation du Pisco Sour, cocktail le plus connu (le pisco seul est très fort et peu consommé) demande un peu de dextérité et comprend des ingrédients difficiles à trouver par exemple en Europe. On peut aussi l’expliquer car la plupart des producteurs de Pisco sont des artisans et donc peu tournés à l’export.

vin au pérou

le cocktail Pisco Sur

La consommation de vin au Pérou

Les vins « classiques » péruviens les plus vendus

Déjà une grande partie de la population ne consomme pas du tout de vin, souvent pour des raisons de budget et de climat. En effet au Pérou c’est surtout la  bière qui est consommée.
Les vins péruviens les plus vendus au Pérou sont souvent de qualité très moyenne et à des prix « accessibles » . Ainsi pour les rouges les 5 vins les plus vendus se vendent moins de 22 soles (environ 5,5€) la bouteille de 75 cl, idem pour les rosés ainsi que pour les vins blancs à l’exception du « Blanco de Blancos Tacama » vendu aux alentours de 40 soles (un peu plus de 10€).

Une place pour les vins français?

Pour l’instant le vin français ne représente que moins de 3% des importations de vin au Pérou, très loin derrière l’Argentine (46%), le Chili (35%) ou encore l’Espagne (11%) et à peu près à égalité avec l’Italie.

Il est évident que la proximité géographique et la langue favorise les échanges du Pérou avec ses deux voisins mais la France peut sans doute faire mieux et pour y parvenir elle devrait s’intéresser davantage à la nouvelle classe moyenne qui souhaite profiter d’un vin français en dessous du seuil « fatidique » des 50 soles, seuil à partir duquel on rentre dans des vins plus « premium » et trop chers pour beaucoup de consommateurs.

Nostalgie des vins français, où s’en procurer à Lima?

On a beau habiter au Pérou il est toujours agréable de pouvoir se procurer un bon vin français à prix raisonnable aussi bien pour soi que pour partager avec ses amis péruviens. Si vous êtes sur Lima je commercialise des vins sympas majoritairement de Bordeaux et du Languedoc à des prix tout à fait raisonnables (fourchette 30-45 soles la bouteille de rouge, rosé ou blanc). Je vous invite à retrouver ma société AB Vinos EIRL sur Facebook et à me contacter au 931 840 398.

N’hésitez pas également à retrouver le site d’une péruvienne qui elle aussi importe du vin français sur Lima http://www.cotevin.pe

Vous aimez ce site? vous pouvez me remercier avec un petit don pour m’offrir un café… mais vous etes libre d’accepter ou non 🙂 Merci!

 

 

 


 

 

perou-huaraz-trek

10 raisons de visiter le Pérou

Dans un article précédent nous avons parlé de l’inévitable Machu Picchu mais le Pérou est très loin de se résumer à cette nouvelle merveille du monde. Voici un top 10 des raisons de visiter le Pérou.

1/ Diversité géographique

Tous les petits péruviens apprennent dès la maternelle que le Pérou est fier d’avoir 3 belles régions : costa (côté), sierra (montagne) et selva (forêt amazonienne). La diversité du Pérou est juste magique et permet de changer complètement d’ambiance et de climat tout en restant dans le même pays.

les 3 régions du Pérou à visiter

Les 3 régions: sierra, selva, costa

2/ Ruines pré-colombiennes

Non pas juste le Machu Picchu!  pourquoi ne pas survoler les énigmatiques lignes de Nazca, visiter les incroyables ruines de Saqsaywamán vers Cusco,  ou encore la forteresse de Kuelap vers Chachapoyas? voici par exemple un vol au-dessus des lignes de Nazca.

3/ L’hospitalité péruvienne

Les péruviens sont fiers de leur pays et aime le faire découvrir, ils sont aussi très curieux et aime partager. Pour faire connaissance rien ne vaut le partage d’une bonne cerveza Cusqueña (bonne) ou Cristal (bof bof) ! quoi qu’il en soit en arrivant au Pérou attendez vous à avoir de nombreuses propositions de sorties… et n’hésitez pas à amener quelques produits français pour partager ou remercier vos hôtes !

4/ Le budget reste abordable pour visiter le Pérou

Effectivement malgré les astuces pour le vol aller au Pérou coûte assez cher. Cependant une fois sur place il est tout à fait de possible de voyager pour un budget raisonnable. On trouve facilement des menus à 2€ et des chambres d’hôtel à 10€ ainsi que des transports en bus à bas prix. Bien sûr cette réalité n’inclut pas le Machu Picchu où les prix s’envolent.

5/ Le Pérou mystique

Le Pérou a une riche tradition de guérisseurs que ce soit les curanderos des Andes ou les Shamans d’Amazonie. Le voyage spirituel peut prendre la forme de la cérémonie de l’Ayahuaca, dans ce cas assurez-vous de vous faire recommander un guérisseur de confiance (ce qui est de plus en plus compliqué. Pour en savoir davantage regardez auparavant ce reportage en français.

6/ Sports extrêmes

Et oui on peut aussi visiter le Pérou et s’offrir des bonnes doses d’adrénaline, voici quelques exemples:

– surf des sables sur les dunes géantes prêt de Huacachina
– surf avec des vagues superbes sur la côté péruvienne
– parapente à Lima au dessus de l’océan pacifique et des gratte ciels
– escalade de montagne de glace
– prendre un buggy dans le désert
– Rafting ou quad à Lunahuana

7/ Le Pérou sauvage

Avec huit parcs nationaux, huit réserves nationales et sept sanctuaires nationaux, les amoureux de la nature seront comblés su Pérou. Voici quelques exemples:

– Parc Manu National : la plus grande réserve de biosphère au Pérou, avec plus de 1000 espèces d’oiseaux
– Parc national de Huascarán: pour les jaguars, Puma, tapirs…
– Réserve nationale de Paracas: écosystème marin avec des manchots, lions de mer, dauphins, tortues
– Réserve nationale du Titicaca pour préserver le superbe lac du même nom et son environnement.

8/ le Pérou pour les amateurs de Trek

Les différentes régions du Pérou offrent d’excellentes possibilités de randonnée pour les randonneurs expérimentés ou occasionnels. Les parcours sont nombreux, du petit parcours journalier au trek de plusieurs jours. Les plus populaires sont:

– Les trek du chemin de l’inca vers le Machu Picchu
– les treks andins de haute altitude vers Huaraz
– les treks de plusieurs jours dans l’amazonie péruvienne
– la descente dans le canyon de Colca près d’Aréquipa

voyager pour un trek

Trek de haute montagne à Huaraz

 

9/ Les festivals culturels

On retrouve tout au long de l’année des festivals colorés. Au cours de la Semana Santa, la semaine précédant le dimanche de Pâques, les processions religieuses bloquent les rues avec un mélange fascinant de traditions coloniales et autochtones. Cusco célèbre la grande fête inca de l’Inti Raymi le 24 Juin, ce qui en fait un temps populaire pour visiter le Pérou et le Machu Picchu. Dans la jungle, le même jour marque le Festival de San Juan avec sa célèbre nuit de la danse.

Aussi s’il y a une date à retenir au Pérou c’est le 28 juillet, jour de l’indépendance. Les défilés militaires sont nombreux tout comme les feux d’artifices et suscitent un engouement selon moi très supérieur au 14 juillet français.

fête inca Inti Raymi

fête inca Inti Raymi à Cusco

10/ Destination gastronomique

Comme je l’ai déjà dit dans mon article sur le ceviche le Pérou est depuis 2 ans considéré comme la meilleure destination gastronomique du monde. Les styles sont bien sûr très différents selon les régions (costa, sierra, selva). Je vous conseille la lecture de cet article wikipedia très bien fait avant de visiter le Pérou.

 

 

Lima mistura pour visiter le Pérou

le salon gastronomique Mistura à Lima

Vous aimez ce site? vous pouvez me remercier avec un petit don pour m’offrir un café… mais vous etes libre d’accepter ou non 🙂 Merci!

Machu-Picchu-Pérou

Machu Picchu: nouvelle merveille du monde

Impossible de présenter un blog sur le Pérou sans évoquer l’incroyable Machu Picchu n’est-ce pas? j’ai beau insister sur le fait que le Pérou offre beaucoup plus que le Machu Picchu cela n’enlève rien à son intérêt. Présenter le Pérou sans le Machu Picchu c’est un peu comme parler de Paris sans la tour Eiffel…

Découverte occidentale du Machu Picchu

C’est l’explorateur américain (par ailleurs également politicien) Hiram Bingham qui a eu le privilège de découvrir le sanctuaire historique de Machu Picchu, considéré comme un des monuments archéologiques et architecturaux les plus importants de la planète. A 2400 mètres d’altitude, le Machu Picchu nous surprend par la façon dont a été dessinée la Cité Sacrée des Incas, sur une colline étroite aux falaises tombant à pic où coule la rivière Urubamba.
Le Machu Picchu, désormais parmi les 7 nouvelles merveilles du monde, est une cité entourée de mystères, érigée dans la Vallée Sacrée entre les Andes et la forêt amazonienne, elle est inscrite au Patrimoine Culturel de l’Humanité, offrant à ses visiteurs un enchantement inoubliable.

Hiram Bingham

L’explorateur Hiram Bingham

Localisation de la Cité

Le Machu Picchu se trouve entre les montagnes escarpées, à plus de 2500 m d’altitude. On n’y accédait autrefois uniquement par un sentier étroit construit par les Incas (Chemin de l’Inca). Mais aujourd’hui la plupart des milliers de touristes viennent en train pour visiter la Cité Sacrée. Les touristes les plus courageux arrivent au Machu Picchu en empruntant le chemin de l’Inca. Il existe des parcours de 2 à 9 jours, les plus courants sont ceux de 2 à 4 jours de randonnée à travers les montagnes. Si vous êtes intéressé par la version treck il faut avoir une bonne condition physique vu que le trajet passe par un col de 4300 m, à travers la neige et redescendant vers la forêt tropicale. Plusieurs ruines de l’empire Inca sont visibles pendant la randonnée.

La cité sacrée est construite entre deux pics escarpés : au sud, le Machu Picchu (vieille montagne) et au nord, le Huayna Picchu (montagne jeune). 800 m plus bas courre l’Urubamba (ou rivière de Vilcanota) entre les parois escarpées de la roche. La végétation, de type subtropical, y est partout luxuriante. C’est le mariage idéal entre la nature et la citadelle des Incas qui rend le lieu unique au monde.

Description du Site

On estime que 1200 personnes pouvaient vivre au Machu Picchu où on a dénombré 200 constructions différentes. D’après les archéologues, le Machu Picchu est divisé en deux grands secteurs : la zone agricole formée par un ensemble de terrasses de cultures qui se trouve au sud ; et la zone urbaine qui est celle, on le suppose, dans laquelle vivait ses occupants et où se déroulaient les principales activités civiles et religieuses. Cette zone urbaine comprenait le quartier sacré, le quartier populaire et le quartier des nobles et des ecclésiastiques.

 

Machu Picchu plan

plan du machu picchu (cliquez pour agrandir)

Zone Agricole

Les terrasses de cultures de Machu Picchu apparaissent comme de grands escaliers sur le flanc de la montagne. Ce sont des constructions formées par un mur de pierre et un empilement de couches de matériaux divers (grandes pierres, pierres plus petites, fragments de roches, argile et terre de culture) qui facilite le drainage en évitant que l’eau puisse miner la structure (la région subit une forte pluviosité). Ce type de construction a permis que les cultures se poursuivent jusqu’au XXe siècle sans problème. D’autres terrasses de moindre largeur se trouvent dans la partie basse de Machu Picchu, tout autour de la cité. Ce sont des murs de soutien.

Cinq grandes constructions se trouvent sur les terrasses à l’est de la route inca qui conduit au Machu Picchu depuis le sud. Elles servaient de magasins. La ville était alimentée grâce à ces cultures en terrasse, qui permettaient de récolter maïs, pomme de terre et divers légumes. Ces champs pouvaient nourrir jusqu’à 10 000 personnes.

Zone Urbaine

Un mur de 400 mètres de long sépare la ville de la zone agricole. La zone urbaine a été divisée par les archéologues en groupes d’édifices numérotés de 1 à 18, mais en 1961 Chavez Ballon  l’a divisée en deux secteurs : un haut (hanan) et un bas (hurin). Cette répartition est plus en accord avec l’organisation de la société et le système andin de la hiérarchie.

Deux axes découpent la ville : le premier est matérialisé par une place large, construite sur des terrasses à plusieurs niveaux. Le deuxième est un large escalier qui fait office de rue principale, avec une série de fontaines d’eau. À l’intersection de ces deux axes se trouve la résidence de l’inca, le temple-observatoire du torreon et la plus grande des fontaines.

La zone sacrée est principalement dédiée à Inti, le dieu soleil, divinité principale du panthéon inca, après Huiracocha le dieu créateur. C’est ici que se trouvent les trésors archéologiques les plus importants : le cadran solaire ou astronomique (Intihuatana) et le temple du Soleil.

Dans le quartier des nobles se situe le Torréon (que Bingham appelait « Tombeau royal »), sorte de tour conique composée de blocs finement travaillés. À l’intérieur, les traces d’un grand incendie sont visibles. Le Torréon est construit sur une grande roche en dessous de laquelle se trouve une petite cavité : c’était peut-être un mausolée pour les momies. Dans la tour se trouvent plusieurs autels sacrificiels. À proximité se trouvaient 142 squelettes, parfois présumés majoritairement féminins. L’hypothèse la plus commune est qu’il s’agirait d’acclas, jeunes filles sacrifiées pour célébrer le culte du Soleil. Cependant, selon l’anthropologue américain John Verano de la Tulane University de la Nouvelle-Orléans, après réexamen des restes humains du Peabody Museum de Yale, ces squelettes trouvés sur le site du Machu Picchu seraient répartis équitablement entre les deux sexes et auraient appartenu à des personnes de tous âges. Et oui rappelez-vous sans l’éclipse de soleil Tintin et ses amis auraient fini pareil !

tintin - le temple du soleil

le bucher… ça s’annonce mal !

tintin-et-le-temple-du-soleil

Tintin garde le moral, l’éclipse est bien arrivée et ils sont sauvés !

Toutes les constructions du Machu Picchu sont de style classique inca, c’est-à-dire avec les constructions ayant une surface légèrement plus importante à la base qu’au sommet, ce qui leur confère une bonne résistance aux séismes. Quelques rares murs sur le site sont composés de pierres parfaitement ajustées, mais l’ensemble des constructions est constitué, contrairement aux autres sites de la région, de pierres non ajustées. Les Incas ne faisaient pas usage de ciment sur leurs sites mais sur celui du Machu Picchu, la majorité des murs et des édifices sont constitués de pierres très irrégulières, disjointes et remplies de terre entre elles. Le granit des pierres utilisées pour la construction du site provenait de carrières éloignées, ce qui demandait une ingénierie très évoluée pour faire monter des blocs de pierre pouvant peser plusieurs tonnes jusqu’au sommet de la montagne.

Le plan des constructions semble avoir la forme d’un animal. Il est parfois admis que les Incas donnaient à leurs cités la forme d’animaux sacrés (puma, condor…). Au Machu Picchu, plusieurs formes sont distinguées. La plus fréquente est celle d’un condor, les ailes déployées. Aussi une autre étude, ayant mis en place une règle d’observation fonctionnant sur de nombreux sites incas, accorde à la cité la forme d’un oiseau vu de profil, mais également la séparation en deux zones ayant chacune une forme animale, un caïman et un serpent.

C’est sans doute le grand Inca Pachacutec qui demanda la construction de cette cité comme un lieu de culte et de recueillement. La multitude de temples qu’offre la cité l’en atteste, comme le Torreón ou le Temple du Soleil.
Le site du Machu Picchu ne fut jamais découvert par les espagnols. Serait-ce le fameux Eldorado que cherchèrent durant des siècles les Conquistadors ?

Réserver son billet pour le Machu Picchu

La région de Cusco dispose d’un site spécifique disposant d’une version smartphone pour connaitre en temps réel les places disponibles pour le Machu Picchu et ses environs. Il faut savoir que le sur-tourisme était en train de détruire le site, les places sont donc désormais strictement limitées. On regrette l’absence d’une version française mais franchement rien de compliqué 🙂

http://www.machupicchu.gob.pe

 

Pour aller à Cusco il est probable que vous preniez l’avion, mais n’oubliez pas de lire notre article sur le transports au Pérou pour être au top à ce niveau!

Vous aimez ce site? vous pouvez me remercier avec un petit don pour m’offrir un café… mais vous etes libre d’accepter ou non 🙂 Merci!

Ceviche péruvien

Ceviche: LE représentant culinaire

Le ceviche c’est quoi?

Vous allez bientôt voyager au Pérou? impossible de passer à côté du ceviche ! (se prononce cévitché) qui est un des sinon LE plat péruvien par excellence.
Il s’agit d’un plat que l’on retrouve sur toute la côte pacifique de l’Amérique latine. L’appellation regroupe différentes déclinaisons d’un concept commun de marinade de fruits de mer servie froide. Les principales variations sont équatoriennes, mexicaines et péruviennes.

Ceviche péruvien

le fameux ceviche du Pérou

Le ceviche du Pérou

Il est préparé à base de poisson cru mariné dans du jus de citron. Ce poisson « cuit » dans le jus de citron est ensuite servi accompagné de patate douce, du manioc, de maïs, le tout sur une feuille de salade et souvent avec du piment… si vous êtes sensible je vous suggère de bien demander de mettre peu de piment parce que clairement ça décoiffe.  Aussi il est utile de rappeler que le ceviche a d’abord été un plat péruvien avant de s’exporter sous d’autres variantes notamment au Mexique, en Equateur et en Colombie.

Où déguster un bon ceviche ?

Vous vous en doutez, avec un plat aussi célèbre de nombreux restaurants se battent pour gagner la palme du meilleur ceviche.  Ce plat représente à lui tout seul la richesse gastronomique du Pérou qui au passage a été désigné en 2013 et pour la 2e fois consécutive la meilleure destination gastronomique du monde. Le ceviche c’est un vrai hommage à la richesse de la mer, de la terre, et avec son côté piquant, acide et rafraîchissant il symbolise parfaitement le Pérou et les péruviens. N’ayant pas eu la chance de me rendre dans tous les restaurants de Lima je vous propose un classement top 3 tiré d’un sondage réalisé par le journal péruvien El Comercio.

1/ El ceviche de Pedro Solari: le pionnier

A plus de 90 ans il continue à faire venir dans son petit restaurant du quartier de Jesus Maria les touristes et tous les péruviens y compris les plus grands noms comme le président Alan García.
Adresse: Jr. Cahuide 995, Jesús María.

2/ Punto Azul : le citadin

Vous voulez un ceviche rafraîchissant dans une ambiance agréable et dans un des quartier central. Le punto Azul de San Isidro (qui existe aussi à Miraflores et San Borja) est le plus connu et fréquenté. Attention le dimanche il est toujours plein à craquer.
Adresse: Esq. Javier Prado con Petit Thouars, San Isidro

3/ Sonia: Le reine de Chorillos

Le ceviche de Sonia Guardia est connu dans tout Lima pour sa fraicheur et sa préparation traditionnelle. Elle a tout appris aux côtés de ses oncles pécheurs et de sa mère.
Adresse: Agustín Lozano La Rosa 173, Chorrillos

Il existe des dizaines d’autres endroits pour déguster ce plat, aussi bien des restaurants gastronomiques que dans des petits restaurants de quartier et même dans des petits stands mobiles qui proposent des « minis ceviche » pour 3 soles de mémoire (moins de 1 euro!) Personnellement j’adore me prendre un mini ceviche avant de faire du sport ou pour me redonner un coup de boost!

 

Recette

Il existe de multiples recettes pour préparer ce plat typique, voici l’exemple d’un chef français. Une bonne solution pour vous faire une idée du ceviche depuis la France… avant une dégustation au Pérou!

Vous aimez la bonne cuisine? alors pensez aussi à lire notre article sur le marché du vin au Pérou.

Croissance du Pérou

Croissance au Pérou: réelle ou surchauffe?

La croissance au Pérou

Au niveau économique on peut un peu comparer la croissance au Pérou à celle de la France dans les années 60. Le pays et surtout Lima est en ébullition, on trouve des programmes immobiliers neufs partout.
Les péruviens achètent frénétiquement et n’ont pas peur du crédit, on voit apparaître une vraie classe moyenne et logiquement de nombreuses franchises internationales arrivent au Pérou pour répondre aux nouveaux besoins de consommation.
On trouve aussi de plus en plus de filiales US et Européennes, sans oublier celles des pays asiatiques…Le Pérou est  porté par une croissance assez forte et nombreux sont ceux qui veulent se positionner soit pour conquérir ce marché, soit pour créer des entreprises. Voir les chiffres de l’économie péruvienne.

Perou-croissance

La croissance au Pérou

Des inégalités fortes qui subsistent…

La croissance ne profite pas à tout le monde même si l’extrême pauvreté à tendance à diminuer. En tant que français on considère qu’une personne vivant au RSA est pauvre, la définition est tout autre au Pérou.
Il est essentiel de comprendre qu’au Pérou l’Etat providence n’existe pas. Le péruvien le plus modeste joue presque sa survie au quotidien et franchement à part le programme « vaso de leche » (verre de lait) qui aide à nourrir les enfants gravement sous-alimentés je ne vois pas ce que fait l’Etat.
Au premier abord j’ai eu un certain malaise face à cette pauvreté très visible, mais aussi un certain respect car les péruviens dans le besoin préfèrent s’improviser commerçants informels ou musiciens dans les bus plutôt que de mendier « sans contrepartie » comme on le voit souvent en France.

croissance au pérou

Toujours est-il qu’il existe un fossé énorme entre les péruviens pauvres souvent venus de province et la classe bourgeoise souvent descendante d’Européens.

 

… mais une entraide qui évite le pire

La vraie pauvreté existe, mais de nombreux Péruviens modestes s’en sortent en étant créatifs et travailleurs. Également les familles sont très soudées et les péruviens s’entraident. La famille et la religion occupe une part importante de la vie de la plupart des Péruviens. Bref la croissance au Pérou ne profite pas a tout le monde mais comme on vous le dira souvent ici « Au Pérou tout est possible ».

Une nouvelle classe moyenne et une classe aisée qui a le pouvoir

croissance pour une minorité

une discothèque VIP à Lima

Il existe une classe aisée composée de personne très riches au Pérou, mais tous ne sont pas des rentiers vivants dans les quartiers ultra sécurisées. La croissance incroyable a aussi offert l’accès à la richesse à un grand nombre de personnes parties de 0, qui vivaient et continuent de vivre dans des quartiers populaires.
Il est intéressant de voir qu’il existe là bas un grand potentiel d’achat qui commence juste à être comblé par la construction de centres commerciaux, cinémas et espaces de loisirs.
En effet malgré les progrès technologiques comme le métropolitano traverser Lima prend un temps fou, rendant difficile à l’accès aux loisirs et aux bons restaurants aux habitants des conos (périphérie de Lima).

Bémol sur le boom actuel

Sur la création d’entreprise

Malgré tous les bons indicateurs il faut se poser certaines questions avant de créer un business au Pérou.
Certes créer un business au Pérou coûte moins cher qu’en France, les impôts sont beaucoup moins élevés et les opportunités nombreuses mais il ne suffit pas (plus?) de créer n’importe quoi pour réussir.

La nouvelle génération de péruviens est qualifiée et formée aux techniques commerciales et marketing occidentales. Pour l’instant un occidental garde une petite longueur d’avance… mais il ne faut pas sous-estimer les péruviens qui ont eux aussi des diplomés de bon niveaux.
Autre erreur possible: ne tenir compte des spécificités locales. Non un consommateur péruvien n’est pas un consommateur Français ou Américain.

Dernier point et le plus important: entourer vous de personnes de confiance! les arnaques sont malheureusement fréquentes.

Sur l’immobilier

Ah l’immobilier! lors de mon premier voyage en 2006 et j’étais stupéfait par le prix des biens immobiliers. De mémoire pour 40000 dollars (un peu moins de 30000 euros) on pouvait acheter un 2 beau pièces dans un quartier correct comme Jesus Maria… malheureusement les prix ont facilement triplés en 10 ans. Plusieurs péruviens m’ont parlé de bulles immobilières se formant dans de nombreux quartiers… et on assiste d’ailleurs à une petite baisse des prix dans plusieurs quartiers ces dernières années.

Enfin pour terminer le taux de change a une importance capitale pour un acheteur européen, les achats immobiliers se font presque exclusivement en dollars et de toutes façons le sol a tendance à suivre le cours du dollar. Donc effectivement les européens ayant des capitaux en euros qui ont acheté en juillet 2008 avec un euro à 1,6 dollar sont clairement avantagés par rapport à ceux qui ont acheté en 2000 avec un taux inférieur à 0,9 dollar…

Envie d’en savoir plus sur l’immobilier au Pérou? c’est ici.

 

Retraite au Pérou

Retraite au Pérou, comment la préparer ?

Prendre sa retraite au Pérou?

Pour information cet article résume les points essentiels pour votre retraite (et votre vie) au Pérou, si vous voulez plus de détails sur votre retraite au Pérou ou la vie au Pérou rendez vous sur le site de la Maison des Français à l’Etranger

Vous êtes ou allez bientôt être à la retraite au Pérou et vous avez envie de changer complètement de cadre de vie? que ce soit pour le climat, le coût de la vie, la fiscalité ou pleins d’autres raisons le Pérou a de bons arguments et de plus en plus d’étrangers viennent y passer leurs retraites… Il suffit de se rendre dans les quartiers comme Miraflores ou Barranco à Lima pour retrouver de nombreux « gringos » souvent nord-Américains mais aussi de plus en plus européens.

quartier bohème Barranco retraite

quartier bohème Barranco

La retraite au Pérou oui mais où?

Tout dépend de la façon dont vous souhaitez vivre votre retraite, finalement c’est un peu comme pour un touriste… vous souhaitez vivre avec un standard de vie proche aux grandes villes européennes? Lima avec ses quartiers de Miraflores, Barranco, San Isidro ou La Molina (certaines parties) sont un bon choix. Après en cas de budget plus serré ou envie de vivre dans un Pérou plus traditionnel vous pouvez tout aussi bien choisir de vivre à Arequipa, dans les Andes ou même la forêt amazonienne! je vous conseille quoi qu’il en soit de faire un ou plusieurs voyages de repérage afin de bien préparer votre retraite au Pérou.

Conseils pour préparer sa retraite

Déjà si vous êtes toujours en activité vérifiez bien les conditions à remplir pour faire valoir vos droits à la retraite auprès de votre future caisse de retraite. Vous pouvez obtenir des renseignements grâce au simulateur Marel sur www.marel.fr

Prendre sa retraite à l’étranger demande certaines formalités, certaines avant votre départ comme par exemple: obtention du permis de séjour auprès de l’ambassade, signalement de votre changement d’adresse auprès des différentes administrations françaises, obtention du certificat de vie auprès de votre caisse de retraite, demande de formulaires auprès de la sécurité sociale… d’autres à votre arrivée au Pérou : formalités douanières, signalement de votre installation auprès des autorités locales, inscription au registre des français établis hors de France auprès du consulat de France…)

Il vous faudra aussi préparer entre autre les points suivants:
– santé
– fiscalité
– scolarité des enfants
– apprentissage de la langue
– moyens de communication

Déménagement : quelques conseils pour votre retraite au Pérou

déménagement Pérou retraite

déménagement Pérou

Faites l’inventaire de tous vos objets et regroupez dans une même valise tous les effets qui vous seront indispensables dès votre arrivée au Pérou, gardez sur vous tous les documents administratifs pour éviter toute perte. Si vous avez un volume d’affaires importants vous pouvez faire appel à des compagnies de transport internationaux, plus d’informations sur www.demenager-pratique.com et www.csdemenagement.fr

Douanes

Pour se rendre au Pérou comme pour chaque destination hors europe vous devez fournir au service des douanes un inventaire détaillé estimatif daté et signé de tous vos biens (mobilier, véhicule…) en double exemplaire et tout document justifiant le transfert de résidence. Vous devez aussi déclaré tous titres et espèces dont le montant est égal ou supérieur à 10000€, pour connaitre tous les détails rendez vous sur www.douanes.gouv.fr

Assurance maladie

Il n’existe pas d’accord de sécurité sociale entre la France et le Pérou, il vous appartient donc de vérifier auprès des autorités compétentes les conditions de prises en charge mais vous avez généralement 2 options: adhérer volontairement à l’assurance de la Caisse des Français de l’Etranger (CFE) ou de souscrire une assurance auprès d’une compagnie d’assurance privée. pour plus d’informations www.cfe.fr

Soins en France

Le retraité du régime français de sécurité sociale installé au Pérou peut revenir en France pour se faire soigner, quel que soit le motif du séjour (prise en charge de tous les soins en France). Il continue à cotiser au système de sécurité sociale français, par le biais des prélèvements effectués sur sa pension privée ou publique . Lors d’un séjour en France, le retraité français doit présenter son titre de pension et sa carte d’identité au médecin ou à l’établissement hospitalier dans lequel il reçoit les soins.

Important: l’état français ne prend jamais en charge les frais médicaux de ses ressortissants à l’étranger et n’a pas vocation à régler les frais de rapatriement.

Les questions notariales

Avant votre départ n’hésitez pas à interroger votre notaire, notamment pour voir avec lui les questions matrimoniales et les successions. Concernant le mariage je vous conseille fortement la lecture de la convention de la Haye

Décès à l’étranger

Un décès à l’étranger nécessite des formalités particulières, il convient de faire une double déclaration:
– aux services de l’état civil du pays d’accueil qui dresseront l’acte d’état civil de décès
– aux autorités consulaires françaises du pays qui pourront alors transcrire l’acte de décès étranger dans le registre d’état civil français.

Les services consulaires français peuvent vous aider, en vous communiquant, par exemple, les coordonnées de sociétés de pompes funèbres locales et françaises intervenant à l’étranger, ou en vous tenant régulièrement informés de l’évolution des procédures en cours. Les frais de rapatriement sont à la charge des proches ou de l’assurance décès contractée par le défunt (s’il dispose d’une garantie rapatriement).
Si la famille ne souhaite pas de rapatriement, le frais d’inhumation ou de crémation à l’étranger sont à sa charge. Pour en savoir plus http://obseques.comprendrechoisir.com

Fiscalité pour la retraite au Pérou

Le départ au Pérou entraine le transfert de votre domicile fiscal dans le pays d’accueil et l’imposition en France comme non résident. Il vous appartient de communiquer votre nouvelle adresse au centre des impôts qui vous a envoyé le dernier avis d’imposition.

Les formalités à accomplir après votre départ

L’année qui suit votre départ, vous devez adressez au même centre des impôts votre déclaration. Vous devez souscrire une déclaration n° 2042 NR, comprenant tous les éléments nécessaires à la détermination de votre revenu imposable.
– pour la période comprise entre le 1er janvier de l’année N-1 et le jour du transfert de votre domicile à l’étranger, vous porterez le montant des ressources dont vous avez disposé avant cette date sur la déclaration 2042;
– pour la période postérieure au transfert de votre domicile à l’étranger, vous porterez le montant des revenus de source française imposables en France à compte du départ à l’étranger sur l’annexe 2042 NR. Votre centre des impôts se chargera ensuite de transférer votre dossier fiscal et votre déclaration au Service des impôts des particuliers des non résidents. Ce dernier établira votre imposition sur le revenu. Plus d’informations sur www.impots.gouv.fr

Le compte bancaire

En France

Quelques semaines avant votre départ de France vous devez informer votre banque de votre changement de résidence, à la fois pour remplir certaines obligations légales, organiser votre vie bancaire à l’étranger et être informé des conséquences de la réglementation sur vos comptes et placements.

Si vous devenez non-résident fiscal français, vous devez déclarer votre changement de statut fiscal à votre banque ainsi qu’à tous les établissements teneurs de vos comptes. Votre compte devient alors un compte de non-résident et ce statut à des conséquences sur le régime fiscal de vos placements et sur les produits d’épargne que vous pourrez conserver. Vous pouvez ainsi conserver:
– les comptes sur livret bancaire
– les livrets A et B
– les Plans d’Epargne Populaires
– les Plans d’Epargne Logement
– les Comptes Epargne Logement
– les comptes titres
– les contrats d’assurance vie et les contrats de capitalisation (demandez à votre banque ou assureur les changements au niveau de la fiscalité).

Vous devez fermer:
– les Plans d’Epargne en Actions
– les Livrets de Développements Durables (ex-Codevi)
– les livrets d’épargne populaires

Je vous conseille de garder un compte bancaire en France pour faire face à vos premières dépenses et payer vos frais fixes et voyages en France.

Compte bancaire au Pérou

Ouvrir un compte au Pérou est très compliqué pour les non résidents, mais une fois que vous avez le « carnet de extranjeria » qui vous est remis avec votre visa retraité c’est très facile. Les comptes existants sont les suivants:
Cuenta corriente = compte courant
Cuenta sueldo= compte sur lequel est déposé la rémunération donc normalement pas pour les retraités français
Cuenta de Ahorro= équivalent livret A
Cuenta CTS= compte avec argent bloqué sur une période déterminée

A noter que les taux péruviens sont largement au dessus de ceux de la France mais que le coût du crédit est aussi beaucoup plus élevé. Dans tous les cas renseignez vous auprès de votre banque française, souvent il existe des partenariats facilitant les opérations (ex BNP Paribas et Scotiabank). Pour en savoir plus rendez vous sur le site de la Fédération bancaire française rubrique projet–>déménagement–>à l’étranger–>mini guides

Vote depuis le Pérou

Il faut vous inscrire sur la liste électorale consulaire afin de pouvoir participer à certains scrutins organisés à l’étranger : présidence de la république,  référendums, élections législatives et élection des conseillers à l’assemblée des Français à l’étranger.  L’inscription se fait en même temps que votre inscription au registre des français établis hors de France.

Le paiement des pensions et retraites – le certificat de vie

Si vous êtes titulaire d’une pension militaire ou civile de fonctionne, d’une retraite du combattant, du traitement de la légion d’honneur à titre militaire et de la médaille militaire,  vous pouvez demander à en percevoir le montant auprès de la trésorerie/comptabilité de l’Ambassade ou du consulat de France du Pérou. En revanche les autres pensions et retraites sont payées par virement bancaire ou mandat international.

Les associations de Français à l’étranger

– Union des Français à l’étranger
– Français du monde – ADFE
– FIAFE

Médias français accessibles depuis le Pérou (hors internet)

Radio France internationale (RFI)
TV5 monde
France 24

 

Intéressé(e) par la retraite au Pérou? lisez aussi notre article sur l’immobilier!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

un arrêt du metropolitano

Transport au Pérou: comment se déplacer?

Transport au Pérou: comment s’y rendre

Par avion

Situé au centre de l’Amérique du Sud le Pérou profite d’une situation géographique privilégiée qui fait de son aéroport international Jorge Chávez (à Lima) un hub de connexion de plusieurs compagnies aériennes dont la destination finale se trouve en Amérique du sud.
Lima, la capitale, est reliée par des vols directs ou avec escale, aux principales grandes villes du monde. Pour plus d’information sur le transport au Pérou aérien, voir le site http://www.lan.com.pe

Par la route

Les points d’accès par voie terrestre sont les suivants :
depuis l’Équateur : Aguas Verdes (Tumbes) par la route Panaméricaine et La Tina (Piura), depuis la ville de Loja (Équateur)
depuis la Bolivie : il existe deux passages frontaliers, celui de Desaguadero et celui de Kasani, pour ceux qui viennent respectivement de La Paz et de Copacabana
depuis le Chili : Paso de Santa Rosa (Tacna) sur la route Panaméricaine.

Voie fluviale

Le Pérou est également accessible par voie fluviale. Il est possible d’arriver à la ville péruvienne d’Iquitos, par le fleuve Amazone, depuis Leticia (Colombie) et Tabatinga (Brésil).

Voie lacustre

Lac frontière Bolivie Pérou

Le célèbre lac d’altitude Titicaca

On peut entrer par le lac Titicaca, en ralliant Puno (Pérou), depuis Guaqui (Bolivie).

Voie maritime

Les paquebots de croisière faisant escale au Pérou arrivent principalement dans le port Du Callao (à 30 minutes de Lima).

Se déplacer une fois à l’intérieur du Pérou, quel transport choisir?

Aéroports

Les principales villes du pays disposent de terminaux pour les vols intérieurs. Généralement, la TUUA (taxe d’utilisation de l’aéroport) est incluse dans le prix du billet d’avion, mais parfois elle se règle avant d’embarquer. De plus en plus de compagnies aériennes parcourent le ciel national depuis différentes points du pays.

Autocars inter-provinces: la solution pas chère pour le transport au Pérou

transport Cruz del Sur

Bus de la compagnie Cruz del Sur

Le pays dispose d’un grand réseau d’autocars qui relient presque toutes les destinations du pays et de plus en plus de villes possèdent des terminaux terrestres. Le transport terrestre fournit différents types de service selon le niveau de confort, la vitesse et le prix. Les principales routes du pays sont en très bon état, surveillées par une police spécialisée et comptent des services d’urgence pour une aide rapide. Personnellement je vous recommande la compagnie Cruz del Sur, ce n’est pas la moins chère mais j’ai toujours été satisfait des prestations et en plus vous pouvez acheter vos billets en ligne, ce qui n’est pas toujours le cas.

Transport urbain

L’autobus urbain :c’est le fameux « combi », un des moyens de transport les plus courants en ville.

transport en combi

Plusieurs combis à Lima

Son itinéraire est prédéterminé, mais pas ses arrêts, il laisse donc monter et descendre les passagers à (presque) chaque coin de rue. Le voyage peut s’avérer long et inconfortable. Avant d’y monter, il est conseillé de bien se renseigner sur son itinéraire car on peut facilement se perdre… néanmoins selon moi cela fait partie du charme du voyage de prendre au moins une fois un combi 🙂

Taxis : au Pérou il n’y a pas de compteurs, si vous le prenez dans la rue, vous pouvez négocier le prix, il y a aussi beaucoup de faux taxis.

transport en taxi

Plusieurs Taxis à Lima

Les sources officielles recommandent d’éviter les taxis non réservés mais après il ne faut pas tomber dans la paranoïa… néanmoins pour une sécurité optimale il est recommandé d’utiliser les services des compagnies de taxis officiels et de réserver par téléphone.

La couleur jaune du taxi n’est pas un gage de qualité. Je remercie « El Renegado », un français propriétaire d’une société de Lima que je permet de reprendre pour les conseils : » il y a beaucoup de taxis jaunes qui sont des taxis non-officiels : un taxi légal (c’est a dire avec licence d’exploitation) doit avoir sur chaque partie latérale de la voiture (droite et gauche) ainsi que sur la face arrière à coté de la plaque d’immatriculation un petit rectangle peint en noir sur fond jaune qui reprend exactement à la lettre et au chiffre près ceux de la plaque d’immatriculation . Et également des bandes latérales auto-collantes avec un damier de petits rectangles noirs et jaunes .

Cela limite pas mal les risques de tomber sur de faux taxis , car ce genre de véhicules sont contrôles en permanence par la police ( si le véhicule est en règle , bien souvent le chauffeur n’est même pas au courant que la police a contrôlé le véhicule puisqu’ils le font a bord de leur véhicule via système informatisé ) pour justement lutter contre les abus « .

Métropolitano et métro/tramway :(seulement à Lima): pratique mais souvent bondé… pour plus d’informations voir www.metropolitano.com.pe

transport metropolitano

arrêt du metropolitano

transport metro

Le métro de Lima

Uber, taxi beat, easytaxi!

Et oui je mets à jour cet article en ce jour de mars 2016, j’ai eu l’occasion de faire appel au service Uber à plusieurs reprises et en suis satisfait: Tarif correct, chauffeur poli, belle voiture… bref Uber c’est le top pour votre transport au Pérou.

transport au pérou

Uber Lima

Trains: Les trains touristiques suivent les itinéraires suivants :

• Ollantaytambo-Machu Picchu. Actuellement, les deux entreprises qui offrent ce service sont Perú Rail et Inca Rail.
• Cusco (Poroy) – Machupicchu (Aguas Calientes). Perú Rail est le seul opérateur.
• Puno-Cusco. Desservi par Peru Rail.
• Lima-Huancayo. Ferrocarril Central Andino dessert ce trajet, mais pas fréquemment. Uniquement lors de dates programmées (juillet, août, octobre et novembre).

Conseils lors de votre transport au Pérou

Assurez-vous de l’état des routes avant de partir. Au Pérou, les routes principales sont goudronnées, contrairement à certaines routes secondaires.

Si un policier vous fait signe de vous arrêter, obtempérez. L’agent doit porter un uniforme et son identification (son nom) doit être visible sur une plaque au niveau de la poitrine. Il ne doit pénétrer dans votre véhicule sous aucun prétexte.
Ni vos documents et ni ceux du véhicule ne peuvent vous être retirés et vous ne devez proposer de l’argent sous aucun prétexte.

En cas d’accident ou de collision, appelez un policier. Si le véhicule est loué, appelez également le représentant de votre compagnie d’assurance. Attendez et ne quittez pas les lieux. Ne vous arrêtez pas si des inconnus vous font signe sur la route. Ne vous garez pas dans des lieux sombres et ne laissez pas vos objets de valeur en évidence dans votre voiture.

 

Voilà pour cet article! sachez aussi que pour votre confort quelques notions en espagnol sont souhaitables alors au boulot avec notre article sur le vocabulaire de base en espagnol!

 

promenade velo malecon de Miraflores à Lima

Expatriation au Pérou: comment la préparer?

Préparer son expatriation au Pérou

Afin de rédiger ce mini-guide pour celles et celles et ceux qui envisagent l’expatriation au Pérou je me suis inspiré des sites de la Maison des Français à l’Etranger (MFE)  www.mfe.org, de sources consulaires et de mon expérience.

Dernière mise à jour janvier 2016

 Vie pratique post-expatriation

 Entrée et séjour

 Passeport, visa, permis de travail

Pour toute information relative aux conditions de séjour au Pérou et votre expatriation, il est vivement conseillé de prendre l’attache du consulat du Pérou à Paris, ou de consulter la rubrique « Conseils aux voyageurs » sur le site Internet du ministère des Affaires étrangères: http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs_909/pays_12191/perou_12345/index.html

Séjour de plus de 6 mois avec installation

Si vous envisagez de rester plus de 6 mois dans le cadre de votre expatriation, il convient de déposer une demande de visa de long séjour auprès de l’Ambassade du Pérou en France.
Attention ! Il n’est plus possible de prolonger votre séjour auprès de la Direction des Migrations (prolongación avenida España 734, Breña, Lima). En revanche, si votre situation change en cours de séjour, vous pouvez désormais modifier le type de visa sans ressortir du Pérou.
Les visiteurs qui souhaitent exercer une activité professionnelle de longue durée doivent être en possession d’un visa de résident qui leur donne le droit de séjourner sur le territoire pendant un an (renouvelable). Les salariés et indépendants (investisseurs et professionnels) bénéficient de ce type de visa, qu’ils doivent demander à la DIGEMIN. Dans les 30 jours après l’obtention, le titulaire doit demander son inscription au registre central des étrangers et faire les démarches pour obtenir un carne de extranjeria auprès de la DIGEMIN. Au bout de deux ans, il peut se transformer en visa d’immigrant.
Pour en savoir plus sur l’obtention des différents types de visas pour votre expatriation au Pérou:

http://www.consuladoperuparis.org/services/visas.html
http://www.digemin.gob.pe/ (direction de l’immigration)

Venir sans visa?

Pour un séjour touristique inférieur ou égal à six mois, le passeport en cours de validité suffit. Il n’est pas nécessaire de demander un visa auprès du consulat péruvien. A la frontière péruvienne, Migraciones vous accordera un visa allant de 1 à 6 mois. Le visa maximum est de 183 jours. (n’hésitez pas à insister pour avoir 6 mois).
Attention : ces visas ne sont plus renouvelables.
Vous pouvez faire votre expatriation en arrivant en touriste et chercher du travail sur place mais dans ce cas il vous faudra changer de qualité migratoire pour pouvoir travailler et commencer votre véritable expatriation.

Ambassade et consulat de France

Dès votre arrivée au Pérou, il est vivement recommandé d’accomplir certaines formalités auprès du consulat pour faciliter votre expatriation au Pérou, notamment l’inscription au registre des Français établis hors de France. Même si cette démarche n’est pas obligatoire lors de votre expatriation, elle est essentielle pour assurer efficacement votre protection consulaire en cas de difficulté ou de péril grave. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la thématique  » démarches administratives  » sur le site de la Maison des Français de l’Etranger.

Coût de la vie

Monnaie et change : L’unité monétaire est le sol.
Vous pouvez retrouver le taux en temps réel sur Euro VS soles
Le dollar américain est souvent privilégié pour les paiements importants  (paiement du loyer, achat de voiture…) alors que pour la vie de tous les jours c’est le nuevo sol.

Opérations bancaires

La monnaie nationale est librement convertible. Il n’existe aucun problème de transfert. A chaque sortie du pays il est nécessaire de présenter une attestation de l’employeur certifiant que l’on est en règle avec l’administration.
Il n’existe pas de banques françaises mais de nombreuses banques étrangères (espagnoles surtout) sont présentes. L’argent liquide (petites coupures pour la vie courante) et la carte bancaire sont les moyens de paiement les plus utilisés.

Note : renseignez-vous auprès de votre banque sur les éventuels accords avec des banques présentes au Pérou. Par exemple il existe un accord entre BNP Paribas et Scotiabank permettant de retirer au distributeur sans frais (sous conditions et attention non valable pour un retrait au guichet!), bref demandez à votre banque !

Budget

Le candidat à l’expatriation au Pérou devra se garder de chercher à apprécier sa situation en convertissant tous les chiffres en euros, ou en tentant de déterminer le pouvoir d’achat en France du montant obtenu. Cette appréciation doit se faire avant tout sur le montant des dépenses dans le pays d’expatriation, qu’elles soient exprimées en monnaie locale ou en euros..

 

Volontairement je ne vais pas tenir en compte cette fois des chiffres de l’ambassade de France qui me semblent beaucoup trop élevés. Donner un budget au Pérou est difficile car entre Lima et la province et même dans Lima en fonction du mode de vie, du quartier choisi pour vivre et du nombre d’enfants cela peut varier de 1 à 10.

Je vais donc prendre 3 exemples avec des chiffres pour Lima qui n’engagent que moi mais qui me semblent proches de la réalité pour un couple avec un enfant (3 personnes)

1/ Profil aisé: Appartement 2 pièces à Miraflores, San Isidro, certaines zones de La Molina :compter environ 700-1100€ par mois / école au Franco Péruvien environ 500€ par mois et 3000€ d’inscription (si non boursier). En rajoutant le reste (nourriture, sorties, mutuelles, déplacement taxi ou voiture…) je pense qu’il faut partir sur un budget d’environ 3000-4000€ pour être à l’aise (mais pas non plus dans la classe très aisée). A noter que certaines écoles sont à des tarifs supérieurs aux écoles de commerce en France… quel que soit le grade de l’élève.

2/ Profil classe moyenne : Logement à Surco, Jesus Maria, Lince, Pueblo Libre: environ 300-400€ / école moyenne type Pamer/ Trilce environ 200€ par mois / buget total environ 2000€

3/ Profil populaire (mais qui reste « vivable »): on peut s’en sortir avec environ 1000€ pour 3 personnes.

Bien sûr après de nombreuses familles (souvent nombreuses) survivent avec environ 400-500€ (voir moins) mais pour ce budget ne comptez pas vivre à l’aise sur Lima… et je ne parle pas des cas extrêmes. (2€ par jour pour vivre…)

Ce qu’il faut retenir: il est relativement facile de vivre avec un petit salaire « à la péruvienne » si vous êtes célibataire sans enfants, mais un enfant est un gros poste de dépense pour tout: lait, école… et ici pas d’aide ni sociale, ni fiscale (oubliez la CAF et les parts sur la déclaration).

Logement: où se loger après votre expatriation?

Selon la MFE les quartiers résidentiels se situent soit dans les quartiers d’affaires de Miraflores (bord de mer) et San Isidro, soit dans les banlieues résidentielles de Surco, Chacarilla, La Molina, Monterrico (de 10 à 30 minutes de trajet). Le centre de Lima et plusieurs quartiers de banlieue sont dangereux.

note : moi même et plusieurs de mes amis vivent ou ont vécus dans des quartiers considérés comme « non destinés aux expatriés », nous nous rendons compte que même si certains quartiers sont effectivement dangereux, ils existent de nombreuses alternatives beaucoup plus abordables que les quartiers cités ci-dessus et plutôt sûr.
A noter qu’il n’existe pas ou peu de violence « gratuite » au Pérou, les agressions sont majoritairement des vols et pour cela les voleurs appelés « ladrones » vont d’ailleurs surtout dans les quartiers aisés comme Miraflores. Après bien sûr ne vous étonnez pas si vous avez des problèmes en sortant à la vue de tous un iphone ou un mac book air…

Pour votre recherche de logement aussi bien pour louer que pour acheter n’hésitez d’ailleurs pas à me contacter, j’ai des contacts dans l’immobilier.

Budget alimentaire

Si vous décidez de vivre votre expatriation « à la péruvienne » vous allez pouvoir vivre pour beaucoup moins qu’en France (notamment pour les fruits et légumes, la viande..), par contre les produits importés sont  très chers (yaourt, fromage, certains vins…). C’est d’ailleurs pour ça qu’avec un de mes nous importons du vin français à bon prix… si vous êtes intéressé contactez moi.

Ajoutons qu’au Pérou on mange bien et qu’il y a très peu de plats surgelés. Il est facile et pas cher de manger à l’extérieur et la différence de prix entre les grandes surfaces et l’épicerie de quartier est souvent minime.

Permis de conduire en cas d’expatriation au Pérou

Le permis de conduire français est valable seulement pendant 3 mois à compter de votre date d’entrée sur le territoire péruvien. Le permis de conduire international est valable 6 mois.

Pour les français résidents au Pérou, le permis français n’est pas reconnu. Il est conseillé de se faire délivrer un permis péruvien par les autorités locales. Pour en savoir plus : Site du Ministère des transports péruvien :http://www.mtc.gob.pe/portal/inicio.html

Il existe apparemment des possibilités pour faire valider son permis mais qui sont assez compliquées et chères, il est souvent plus simple de repasser le permis, cela ne coûte pas très cher (compter environ 200€).

Marché du travail

Quartier de San Isidro pour une expatriation au pérou à l'européenne

Le centre d’affaires de San Isidro

Contexte à connaître pour votre expatriation au Pérou

Le Pérou bénéficie de richesses naturelles en abondance. De ce fait, les secteurs de la pêche, l’agriculture maraîchère tournée vers l’exportation et la culture à contre saison, l’extraction de minerais (zinc, or, cuivre, plomb) ainsi que d’hydrocarbures sont des secteurs développés nécessitant de la main d’oeuvre qualifiée.

L’industrie reste relativement peu développée. Le secteur du tourisme propose de nombreuses possibilités (sites naturels et archéologiques précolombiens, tourisme d’aventure en forêt amazonienne ou dans les Andes, tourisme balnéaire sur la côte). Des possibilités existent aussi dans le secteur des infrastructures (assainissement des eaux, transport, énergie).
En 2016, le salaire minimum était de 937.50 soles par mois (environ 250 euros), Le salaire n’augmente pas avec l’ancienneté. Le versement du salaire se fait par virement ou en liquide.

La durée légale du travail

La durée légale hebdomadaire de travail est de 48 heures. Les heures supplémentaires donnent droit à un paiement additionnel de 25% par heure pour les deux premières et de 35% au delà L’employé et l’employeur peuvent également les compenser par un système de repos.

note : on ne va pas rentrer dans les détails du contrat de travail mais dans l’immense majorité des cas un travail peu qualifié au Pérou ne vous offrira pas une rémunération suffisante pour en vivre correctement et il vous sera impossible de choisir une zone dite aisée voir moyenne. De plus au Pérou aucun organisme ne vous aidera pour votre logement ou vos frais de santé (Il n’existe pas de convention de sécurité sociale entre la France et le Pérou)

Ce que recherchent les recruteurs

Il est impératif de parler espagnol, même si l’on travaille dans une entreprise étrangère. Parler une autre langue (anglais) est utile, cela dépend naturellement du secteur dans lequel le Français entend travailler. Mais l’anglais ne remplacera pas l’espagnol.
Si vous avez la chance de bénéficier d’un contrat d’expatrié au Pérou vous vivrez très bien et serez correctement protégé, pour tous les autres salariés il vous faudra offrir à votre futur employeur un savoir-faire particulier et pointu pour obtenir un poste bien payé.

Pour chercher du travail rien ne vaut le réseau au Pérou, sinon vous pouvez regarder sur des sites comme www.computrabajo.com.pe ou bumeran.com.pe

Impôts

Au Pérou, la Surintendance Nationale d’Administration fiscale (SUNAT) est l’autorité compétente dans le domaine fiscal ainsi qu’en matière douanière.
Les principaux impôts péruviens sont : l’Impôt sur le Revenu (IR), l’Impôt Général sur les Ventes (IGV), l’Impôt Sélectif à la Consommation (ISC), l’Impôt sur les transactions financières (ITF), l’Impôt temporaire sur les actifs nets (ITAN).

L’Unité d’Imposition Fiscale (UIT) est un montant de référence créé pour maintenir en valeur constante les seuils d’imposition, d’exonération, d’éligibilité ainsi que les amendes.
La pression fiscale est beaucoup moins forte qu’en France, en partie car les bénéfices sociaux pour tous sont quasi inexistants , clairement le Pérou est un pays favorable aux entrepreneurs… mais les arnaques sont fréquentes alors mieux vaut avoir une personne de confiance sur place.

Conclusion : il est selon moi indispensable de venir une ou plusieurs fois au Pérou afin de voir si ce pays vous correspond dans votre choix d’expatriation. Le Pérou peut être un pays très agréable si vous venez avec de l’argent de côté ou en tant que retraité mais pour y travailler et y vivre il faudra avoir un bon emploi. Le Pérou est un pays de battants, vivre au Pérou c’est souvent accepter une vie en « montagnes russes », un peu dans le modèle du « self-made man » nord-américain.

ps: les lois évoluent rapidement et je peux me tromper, je ne saurais être tenu responsable en cas d’erreur, je vous conseille de vous renseigner auprès des autorités compétentes. Pour toute question supplémentaire sur votre future expatriation au Pérou n’hésitez pas à laisser un commentaire!

Convaincu par l’expatriation au Pérou? Je vous conseille de lire cette étude rapide sur le facteur culturel au Pérou.

Vous aimez ce site? vous pouvez me remercier avec un petit don pour m’offrir un café… mais vous etes libre d’accepter ou non 🙂 Merci!

Aéroport de Lima au Pérou

Billet d’avion pas cher Pérou: comment faire?

Billet d’avion pas cher Pérou. C’est peut être ce que vous avez tapez sur Google pour atterrir ici et on vous comprend!

Le Pérou est une destination qui séduit de plus en plus les français et désormais il existe une ligne directe Paris-Lima avec Air France.
Les vols pour voyager entre Paris et Lima sont assurés le mardi, le jeudi, le vendredi, le samedi et le dimanche aux horaires suivants :

  • Départ Paris à 10h40. Arrivée à Lima à 15h55
  • Départ Lima à 18h45 Arrivée à Paris à 14h10 le lendemain

Air France est un excellent choix, le service est vraiment top! L’option vol direct pour voyager depuis Paris est très pratique et pas forcément chère, car en ce qui concerne les vols  quelle que soit la destination c’est surtout la date de votre voyage qui va faire la différence.
Ainsi comptez en moyenne 900-1000 euros aller retour depuis Paris (hors saison haute). Pour avoir une idée des variations annuelles voici ce que donne une recherche pour Paris-Lima sur l’année sur le site Skyscanner.

A part ce vol direct vous avez bien sûr la possibilité de voyager avec une ou plusieurs escales depuis la plupart des grandes villes françaises (Lyon, Marseille, Bordeaux…) ou même depuis Paris via une autre compagnie, dans ce cas vous aurez des escales le plus souvent à Madrid, Amsterdam ou Miami.

De nombreuses compagnies aériennes, comme American Airlines, Iberia ou KLM, proposent des liaisons quotidiennes entre Paris et Lima, la capitale du pays.

Pour vous assurer de trouver un billet d’avion au prix le moins cher pour voyager au Pérou, mieux vaut réserver trois mois à l’avance environ.

Combien de temps de vol pour aller au Pérou ?

La durée d’un vol pour aller au Pérou dure 12h25 pour un vol direct et de 15h à plusieurs jours si vous multipliez les escales.

Billet d'avion pas cher Pérou

L’aéroport Jorge Chavez à Lima

Et donc comment obtenir un billet d’avion pas cher Pérou?

Voici les meilleurs conseils pour trouver les meilleurs vols lors de mes précédents voyages 🙂

Quels sites utiliser, quelles méthodes?

1 – utiliser les comparateurs de prix

– Il sont nombreux mais pour moi le meilleur est Skyscanner, en grande partie grâce à sa flexibilité de sélection!

En effet il est possible de choisir de rechercher le meilleur prix depuis un pays vers un autre et ce sur toute l’année!

2- vérifiez sur le site des compagnies aériennes

Une fois que j’ai une idée sur les prix les plus intéressants pour un billet d’avion pas cher Pérou qui rentrent dans ma période de recherche je vais toujours faire un tour du côté des sites des compagnies concernées. Parfois on arrive à trouver des prix plus bas que sur les comparateurs!

3- envisager de partir depuis une autre ville européenne

Si vous avez utilisez correctement Skyscanner vous avez probablement remarqué qu’il est parfois plus intéressant de partir depuis un autre pays.

A ce moment à vous de calculer tous les frais, la complexité de l’organisation du voyage et les risques (retard, perte des bagages) et de choisir les options « compliquées » uniquement si cela en vaut la peine selon vos propres critères.

Ainsi il y a quelques années j’ai trouvé un billet  Londres-Lima pour 599€ aller-retour, j’ai donc pris un charter jusqu’à Londres et économisé environ 250 euros par rapport au prix normal du billet depuis la France à cette période (billet charter compris).

Effectivement j’ai du faire de longues escales et je suis arrivé fatigué au Pérou… mais heureux car croyez-moi ces 250 euros seront un vrai coup de pouce.

Bref une solution ultra économique parfaite pour les aventuriers fauchés.

Récemment je suis parti en aller simple pour 510€ depuis Barcelone, un prix assez exceptionnel car souvent les aller simple sont aussi chers que les aller-retours.

Pour mes autres voyages au départ de France j’ai toujours payé entre 700 et 1000 euros… mais en hors saison on peut faire encore mieux, un lecteur m’a affirmé avoir récemment acheté un vol A/R Paris- Lima à 510€ sur airfrance.be! 

4- attention à l’IP tracking !

Saviez-vous que certaines compagnies n’hésitent pas à augmenter « artificiellement » de quelques euros le prix des billets que vous revenez voir à plusieurs reprises, histoire de vous forcer la main pour acheter? pour en savoir plus regardez l’article ci-dessous.

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2014/01/27/01007-20140127ARTFIG00552-le-prix-des-billets-d-avion-varient-sur-internet-mais-pas-selon-votre-adresse-ip.php?cmtpage=0

Voici les bases à savoir pour trouver votre billet d’avion pas cher Pérou!

Enfin comme un touriste averti en vaut deux. Regardez mon article sur le top 5 des risques et arnaques au Pérou… histoire de ne pas allonger la liste des touristes qui garderont un souvenir un peu moins idyllique que les autres du pays des Incas.

Vous aimez ce site? vous pouvez me remercier avec un petit don pour m’offrir un café… mais vous etes libre d’accepter ou non 🙂 Merci!

Drapeau du pérou

Voyager ou vivre au Pérou : le blog

Vivre au Pérou ou le visiter

Voyager Vivre Pérou vous souhaite la bienvenue! Ce site est dédié à toutes celles et ceux qui envisagent de voyager ou venir vivre au Pérou que ce soit pour y travailler, y investir, monter un business, y prendre une retraite bien méritée au soleil… bref tous les francophones qui veulent en savoir davantage sur le Pérou.

Vu de France le Pérou gagne en popularité ces dernières années. En effet qui n’a pas entendu parlé du Machu Picchu ou de la forêt amazonienne? mais le Pérou c’est aussi un pays en croissance qui attire de plus en plus d’entrepreneurs qui voient (et avec raison) une opportunité à saisir ici. François Hollande a d’ailleurs été en 2016 le 1er Président Français à se rendre au Pérou depuis De Gaulle! Voyons si Macron vient lui aussi rendre visite PPK durant son mandat.

Rappel: où se situe le Pérou !

Carte pour voyager ou vivre au Pérou

Carte du Pérou

Découverte du Pérou :

Le Pérou en quelques mots: Le Pérou est un pays d’Amérique du Sud, frontalier de l’Équateur au nord-ouest, de la Colombie au nord-est, du Brésil à l’est, de la Bolivie au sud-est et du Chili au sud.

Je vous raconterai l’histoire du Pérou dans un prochain article mais sachez que c’est Francisco Pizarro qui découvrit le Pérou en 1527. A cette époque il s’agissait d’un riche et puissant empire indien duihuantin-Suyu (empire des quatre régions), avec deux capitales: Cuzco au centre et Cajamarca au Nord (populations Yunga sur la côte, Cañaris dans le Nord, Aymara dans le Sud et Quechua,  au centre et, par infiltration, sur la majeure partie du territoire).

Le Pérou d’aujourd’hui

Le Pérou est aujourd’hui un pays de près de 30 millions d’habitants pour une superficie de 1,29 millions de kms² (contre 552 000 pour la France métropolitaine). La capitale Lima est une immense métropole qui regroupe un bon tiers des habitants du pays. Lima est le cœur commercial, financier, culturel et politique du Pérou, tout en concentrant deux tiers de l’industrie, en relation avec le plus grand aéroport du pays : l’aéroport international Jorge Chávez desservant les principales villes d’Europe, des États-Unis et d’Amérique latine.

Pourquoi la création de Voyager Vivre Pérou ?

Après plusieurs années de courts et moyens séjours je réside à Lima de manière permanente et j’ai d’ailleurs la double nationalité, je compte donc vivre au Pérou encore de nombreuses années. Pour moi c’est un pays qui mérite le détour aussi bien au niveau touristique et pourquoi pas s’y installer.

Si je devais garder un seul argument pour vous motiver à voyager au Pérou c’est bien son incroyable diversité géographique. En effet le Pérou possède 84 zones de vie sur les 117 que compte notre planète ! N’est il pas incroyable d’avoir dans le même pays la cordillère des Andes, la forêt amazonienne, une région côtière qui compte de nombreuses stations balnéaires en plus de la capitale Lima?  Mais parfois les images valent tous les mots. Je vous donc propose de regarder cette superbe vidéo « maison » réalisée par un Péruvien et découverte sur Youtube. Et si jamais vous hésitiez encore à faire votre sac rendez vous de suite sur mon article « 10 raisons de visiter le Pérou« !

Vous aimez ce site? vous pouvez me remercier avec un petit don pour m’offrir un café… mais vous etes libre d’accepter ou non 🙂 Merci!

Saludos!